La place d’Armes (1826)

The Quebec Driving Club meeting at the Place d’Armes, 1826, James Jr. Smillie d’après William Wallace, No 43037, Musée des Beaux-arts du Canada, http://www.gallery.ca/

Localisation sur Google Maps

Cette gravure de James Smillie Jr, d’après le dessin de William Wallace, représente la rencontre du Quebec Driving Club (commentée dans The Picture of Quebec) à la place d’Armes en 1826. À l’arrière-plan figurent le palais de justice (à gauche) et la cathédrale anglicane (à droite) ainsi que des résidences bordant la rue Saint-Louis (à gauche), la rue des Jardins (au centre) et la rue Sainte-Anne (à droite).

La place d’Armes, à cette époque, se voit ravir sa fonction militaire au profit de la cour des casernes, l’Esplanade de la rue d’Auteuil et la nouvelle Citadelle alors en construction. Sa transformation en parc public est complétée en 1865 par l’ajout d’arbres et d’une vasque en son centre. Cette dernière est remplacée en 1916 par le monument de la Foi qui souligne le tricentenaire de la présence catholique au Canada avec l’arrivée des Récollets en 1615.

Place d'Armes_2014

Collection de l’auteur, 2014

Établie près de la place d’Armes, cette communauté assiste à la destruction par les flammes de son église et de son monastère en 1796. Deux projets presque simultanés redonnent vie au site. Le premier palais de justice de Québec est construit entre 1799 et 1804 puis à son tour incendié en 1873. L’édifice actuel est érigé au même endroit de 1883 à 1887. Les activités judiciaires s’y maintiennent jusqu’à l’ouverture du nouveau palais de justice en basse-ville en 1979. Le bâtiment abrite le ministère des Finances du Québec depuis 1987. Un peu plus bas sur l’ancien terrain des Récollets, on élève la cathédrale Holy Trinity de 1800 à 1804. La résidence de l’évêque (1841-1842) et le Carter Hall (1890) complètent l’ensemble. De nos jours, l’église est toujours le siège du diocèse anglican de Québec.

En observant la photo de 2014, on remarque que des résidences illustrées par Smillie, la plupart n’existent plus, à tout le moins sous la forme représentée. Cependant, la maison Jean-Maillou (bâtiment no 1 sur les deux images) se dresse toujours fièrement sur la rue Saint-Louis. Bâtie en 1736-1737, elle sert d’édifice administratif à l’armée sous le régime anglais et à la Chambre de commerce de Québec depuis 1959. À l’extrême gauche, on aperçoit le Château Frontenac dont la construction initiale débute en 1892. Notons également la présence de l’édifice Price qui surplombe la cathédrale. Érigé pour la compagnie Price Brother’s de 1929 à 1931, il loge présentement le siège social de la Caisse de dépôt et de placement et, à ses étages supérieurs, l’appartement de fonction du premier ministre du Québec.

Plans de la place d’Armes en 1815 et de nos jours

City of Quebec tiré de This topographical map of the province of Lower Canada..., Joseph bouchette, 1815 (éd. W. Faden, Londres, Angleterre)

City of Quebec tiré de This topographical map of the province of Lower Canada…, Joseph bouchette, 1815 (éd. W. Faden, Londres, Angleterre), No catalogue 0003836113, BANQ.

Place d'Armes et alentours, Google Maps, 2014

Google Maps, 2014

Complément d’information

Quelques photos anciennes de la place d’Armes (Société historique de Québec)

Autres photos anciennes de la place d’Armes (Bibliothèque et Archives Canada)

Dévoilement du monument de la Foi (La Patrie, 17 octobre 1916)

Documents consultés

Répertoire des toponymes de la ville de Québec

Répertoire du patrimoine culturel du Québec

GIROUX, André. « Au Québec ». Margaret CARTER, dir. Les premiers palais de justice au Canada. Ottawa, Direction des lieux et des parcs historiques nationaux, Parcs Canada, Environnement Canada, 1983, p. 81-103. Coll. « Études en archéologie, architecture et histoire ».

HARE, John et al. Histoire de la ville de Québec 1608-1871. Montréal, Boréal/Musée canadien des civilisations, 1987, 399 p.

LACOURSIÈRE, Jacques et Pierre CARON. Québec et sa région. Montréal, Les Éditions de l’Homme, 2008, 371 p.

LEBEL, Jean-Marie. Le Vieux-Québec: guide du promeneur. Sillery, Éditions du Septentrion, 1997, 340 p

MOSS, William, dir. L’archéologie du monastère des Récollets à Québec (CeEt-621). [Québec], CELAT, 1998, 310 p. Coll. « Cahiers d’archéologie du CELAT », 4.

NOPPEN, Luc et Lucie K. MORRISET. La présence anglicane à Québec : Holy Trinity Cathedral. Sillery, Éditions du Septentrion, 1996, 176 p.

NOPPEN, Luc. Québec monumental, 1890-1990. Sillery, Éditions du Septentrion, 1990, 191 p.

Advertisements

4 réflexions sur “La place d’Armes (1826)

Vous avez des commentaires ou des suggestions?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s