L’anse au Foulon (1872)

Anses à bois en bas de la Pointe à Puiseaux, Québec, QC, 1872, William Notman, I-76306, Musée McCord http://www.mccord-museum.qc.ca/fr

Anses à bois en bas de la Pointe à Puiseaux, Québec, QC, 1872, William Notman, I-76306, Musée McCord http://www.mccord-museum.qc.ca/fr

Localisation, Google Maps


Ce cliché de William Notman, l’un de ceux réalisés par le photographe à Sillery en 1872, dépeint l’animation qui règne dans l’anse au Foulon. Qu’y voit-on? Un commerce du bois apparemment florissant, l’occupation des lots en bordure du chemin du Foulon par des habitations ouvrières et, camouflées sous la dense végétation du promontoire, des villas appartenant à de prospères marchands. En fait, c’est une demi-vérité. Québec, en tant que centre du commerce du bois, voit ses échanges maritimes décliner et subit la concurrence de Montréal, mieux située et offrant davantage de liaisons ferroviaires pour satisfaire le marché continental. Comme le montre la carte de Henry Whitmer Hopkins, affichée plus bas, les marchands commencent à déserter leurs domaines qui passent notamment aux mains de communautés religieuses. Le peuplement de Sillery, inextricablement associé au développement du commerce du bois au XIXe siècle, marque une pause.

À la suite de l’implantation du chemin de fer National Transcontinental le long des berges au début du XXe siècle, la Commission du Havre de Québec, le gestionnaire du port, aménage, de 1924 à 1931, un terminal pour y recevoir les navires à fort tirant d’eau. On pense ainsi accueillir davantage de navires qui ne peuvent se rendre jusqu’à Montréal. Des réservoirs d’hydrocarbures finissent par s’accumuler sur le site. À la même époque, le Yacht Club de Québec déménage du bassin Louise vers l’anse au Foulon. Dans la foulée, le sable retiré du fond du fleuve et déposé à proximité attire les adeptes de la baignade à la plage du Foulon jusqu’au début des années 1970.

Collection de l'auteur, 2014

Collection de l’auteur, 2014

L’urbanisation de la banlieue ouest de Québec dans les décennies qui suivent la Seconde Guerre mondiale et l’augmentation de la circulation automobile entre les deux rives rendent nécessaire l’aménagement du boulevard Champlain. Cette décision entraîne toutefois la destruction d’une partie du chemin du Foulon et de plusieurs propriétés. De surcroît, elle coupe l’accès de la population aux berges et au fleuve. La phase trois de la promenade Samuel-De Champlain, qui est toujours à l’étude, prévoit réparer cette erreur. Qui sait, nous reverrons peut-être les beaux jours de la plage du Foulon.

Complément d’information

Plan de Sillery en 1879 (Disponible en ligne)

Extrait de Atlas of the City and County of Quebec [...],Henry Whitmer Hopkins, 1879, Provincial Surveying and Pub. Co., G_1144_Q4G475_H6_1879 CAR, Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Extrait de Atlas of the City and County of Quebec […], Henry Whitmer Hopkins, 1879, Provincial Surveying and Pub. Co., G 1144 Q4G475 H6 1879 CAR, Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Autre photo de l’anse au Foulon par Notman (1872)

Anses à bois depuis Spencerwood, Québec, QC, 1872, William Notman, I-76310, Musée McCord http://www.mccord-museum.qc.ca/fr/

Anses à bois depuis Spencerwood, Québec, QC, 1872, William Notman, I-76310, Musée McCord http://www.mccord-museum.qc.ca/fr/

Rapport et documents déposés devant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement concernant la phase trois de la promenade Samuel-De Champlain

Documents consultés

Banque de noms de lieux du Québec (Commission de toponymie)

Répertoire des toponymes de la ville de Québec

« Historique : d’hier à aujourd’hui ». Administration portuaire.Port de Québec.

« Sillery et le boulevard Champlain ». La promenade Samuel-De Champlain. Commission de la capitale nationale.

« Bordure du fleuve ». Historique. Organisme des bassins versants de la Capitale, 2013.

CAMU, Pierre. « Le déclin du Port de Québec dans la deuxième moitié du XIXe siècle ». Le marin du nord/The Northern Mariner, vol. XX (2010), p. 251-266. (Disponible en ligne)

COURVILLE, Serge et Robert Garon, dir. Québec ville et capitale. Sainte-Foy, Archives nationales du Québec/Presses de l’Université Laval, 2001, XIII-457 p. Coll. « Atlas historique du Québec ». (Disponible intégralement en ligne. Le fichier est quelque peu lourd – plus de 100 mo)

LÉGARÉ, Denyse et Paul LABRECQUE. Histoire de raconter : l’arrondissement historique de Sillery, arrondissement de Sainte-Foy-Sillery. [Québec], Division de la culture, du loisir et de la vie communautaire de l’Arrondissement Sainte-Foy-Sillery, 2008, 44 p. Coll. « Itinéraires patrimoine et histoire ». (Disponible en ligne)

LESSARD, Guy et al. Québec, ville de bois. Québec, Centre collégial de transfert de technologie en foresterie de Sainte-Foy/Société d’histoire forestière du Québec, Québec, 2008, 77 p. (Disponible en ligne)

Patri-Arch. Inventaire du patrimoine bâti des quartiers de Sainte-Foy, Sillery et Saint-Sacrement à Québec : synthèse architecturale et patrimoniale. [Québec], Ville de Québec, 2012, 245 p. (Disponible en ligne)

VALLIÈRES, Marc et al. Histoire de Québec et de sa région. 3 tomes. Québec, Presses de l’Université Laval, 2008, 2526 p. Coll. « Régions du Québec », 18.

 

Advertisements

2 réflexions sur “L’anse au Foulon (1872)

Vous avez des commentaires ou des suggestions?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s