La côte du Palais extra-muros (1921)

Brasserie Boswell, Québec, QC, copie réalisée en 1921, Livernois Limitée, 1921, VIEW-20313.0, Musée McCord

Brasserie Boswell, Québec, QC, copie réalisée en 1921, Livernois Limitée, 1921, VIEW-20313.0, Musée McCord

Côte du Palais extra-muros (collection de l'auteur, 2014)

Côte du Palais extra-muros (collection de l’auteur, 2014)

Localisation


Dans cette photographie réalisée en 1921, la firme Livernois de Québec nous offre une vue de la côte du Palais à l’extérieur des murs. On y voit en particulier les installations de la Brasserie Boswell, au centre, et de l’Arsenal fédéral, à gauche.

La brasserie fondée par Joseph Knight Boswell apparaît en 1852 sur l’ancien site du palais des intendants de la Nouvelle-France. Dans les années 1920, l’entreprise, alors propriété de The National Breweries Limited, occupe tout le quadrilatère : la maison Fraser (1, 1921) loge ses bureaux, l’édifice de cinq étages (2, 1921) accueille la salle de fermentation et on brasse la bière dans le bâtiment voisin (3, 1921).  Quant à l’arsenal, il est fondé par le gouvernement canadien en 1879 sous le nom de Cartoucherie de Québec et s’installe dans les Nouvelles-Casernes, alors sans vocation apparente. À partir de 1887, une fabrique d’obus est aménagée dans une saillie des fortifications que l’on aperçoit sur la photo (4, 1921). Puisque son activité ne se limite plus à la production de cartouches, l’entreprise d’État est renommée Arsenal du Dominion en 1901.

Plan du secteur comprenant la brasserie, au nord, et l'arsenal, au sud. (Extrait de Insurance plan of the city of Quebec, Canada, Underwriters' Survey Bureau, 1923, Plans de villes et villages du Québec, P600,S4,SS1,D31, Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Plan du secteur comprenant la brasserie, au nord, et l’arsenal, au sud. (Extrait de Insurance plan of the city of Quebec, Canada, Underwriters’ Survey Bureau, 1923, Plans de villes et villages du Québec, P600,S4,SS1,D31, Bibliothèque et Archives nationales du Québec)

Le secteur offre un panorama quelque peu différent en 2014. Certes, on reconnaît toujours le tracé des rues, les fortifications, la maison Fraser et les bâtiments à l’extrême droite (1084 et 1092-1096 rue Saint-Nicolas), tous deux construits au milieu du XIXe siècle. Qu’en est-il de l’arsenal et de la brasserie? Dans le cas du premier, on lui préfère les installations modernes de Valcartier. Les Nouvelles-Casernes sont cédées à l’Hôtel-Dieu en 1964 et les autres équipements de l’arsenal du Vieux-Québec sont intégrés dans le Parc-de-l’Artillerie en 1972. La brasserie connaît un sort similaire. La Canadian Breweries Limited, propriétaire depuis 1952, décide de transférer les opérations de brassage à Montréal en 1968 mais continue temporairement d’utiliser les entrepôts. La Ville de Québec acquiert les lieux et fait démolir une partie de l’îlot. Dans les bâtiments conservés se trouvent un service municipal (1, 2014), une caserne de pompiers (2, 2014) et le site historique et archéologique de l’Îlot des Palais. Notons la présence, en arrière-plan, de la flèche de l’ancienne église de Notre-Dame-de-la-Paix, construite entre 1946 et 1948 et convertie en complexe résidentiel en 1989.


Pour me joindre

Courriel: vues.anciennes@gmail.com

Twitter: Histoire de Québec@Vues_anciennes


Documents consultés

Répertoire des toponymes de la ville de Québec.

Répertoire du patrimoine culturel du Québec (Les liens des articles consultés sont ajoutés en complément d’information dans le texte).

« Le Parc-de-l’Artillerie : histoire ». Lieu historique national des Fortifications-de-Québec. Parcs Canada.

CHARBONNEAU, André. « Les Nouvelles Casernes : haut lieu de l’histoire militaire à Québec ». Cap-aux-Diamants : la revue d’histoire du Québec, no 58 (1999), p. 25-29. (Fichier PDF disponible en libre téléchargement)

CHARBONNEAU, André et al. Évolution structurale du Parc de l’Artillerie et du Bastion Saint-Jean, Québec : 1749-1903. Ottawa, Parcs Canada, ministère des Affaires indiennes et du Nord, 1974, XVIII-903 p. Coll. « Travail inédit », 128. (Volume séparé en trois entités pour les fins de la numérisation sur nosracines.ca)

DORION, Nicol et Marcel Moussette, dir. La Brasserie Boswell : un essai d’ethnologie industrielle. Québec, CÉLAT, 1989, VII-157 p.

MESSIER, Omer-Denis. « L’arsenal du Dominion : une histoire explosive ». Cap-aux-Diamants : la revue d’histoire du Québec, vol. 5, no 4 (1990), p. 49-52. (Fichier PDF disponible en libre téléchargement)

Advertisements

Une réflexion sur “La côte du Palais extra-muros (1921)

Vous avez des commentaires ou des suggestions?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s