Les travaux d’accès routier au pont de Québec (1949)

Travaux au sud du chemin Saint-Louis près du pont Québec, Jean-Marie Reid, 1949, Fonds ministère de la Culture et des Communications, E6,S7,SS1,P73551, Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Travaux au sud du chemin Saint-Louis près du pont Québec, Jean-Marie Reid, 1949, Fonds ministère de la Culture et des Communications, E6,S7,SS1,P73551, Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Route 175, vue du viaduc du chemin Saint-Louis, 2014 (collection de l'auteur)

Route 175 vue du viaduc du chemin Saint-Louis, 2014 (collection de l’auteur)


Depuis l’effondrement du pont de Québec en 1907, le gouvernement fédéral pilote le projet de sa reconstruction. En 1910, il privilégie la mise en place d’une structure exclusivement consacrée au transport ferroviaire. Le pont terminé en 1917 n’accommode donc pas les automobilistes.  L’erreur est rectifiée en 1929. Le gouvernement du Québec obtient l’autorisation d’installer une voie carrossable en autant qu’il prenne en charge le coût des travaux et qu’il participe financièrement à l’entretien de la structure. La rue du Parc (avenue des Hôtels), qu’on aperçoit à gauche sur la photo de 2014, est créée pour relier le pont au chemin Saint-Louis. Un parc est également aménagé. Celui-ci sera incorporé au Centre biologique de Québec (Aquarium du Québec) en 1955.

Paysage et infrastructures d'accueil à la sortie du pont sur la rive nord en 1947 (Le pont de Québec, C. Milot . - 1947, Fonds ministère de la Culture et des Communications, E6,S7,SS1,P38686, Bibliothèque et Archives nationales du Québec)

Paysage et infrastructures d’accueil à la sortie du pont sur la rive nord en 1947 (Le pont de Québec, C. Milot . – 1947, Fonds ministère de la Culture et des Communications, E6,S7,SS1,P38686, Bibliothèque et Archives nationales du Québec)

Vue de l'aménagement routier et paysager à l'entrée du pont de Québec, avant 1949 (Ville de Québec, Pont de Québec - [Vers 1900 -vers 1965], Collection Magella Bureau, P547, S1, SS1, SSS1, D001, P3180R, Bibliothèque et Archives nationales du Québec)

Vue de l’aménagement routier et paysager à l’entrée du pont de Québec, entre 1929 et 1949 (Ville de Québec, Pont de Québec – [Vers 1900 -vers 1965], Collection Magella Bureau, P547, S1, SS1, SSS1, D001, P3180R, Bibliothèque et Archives nationales du Québec)

L’intensification de la circulation automobile dans les décennies 1930 et 1940 éprouve les capacités de la voie de quatre mètres de largeur sur le pont. Cette configuration ne permet pas, par exemple, à deux larges véhicules à se rencontrer en sens opposé. Une collaboration fédérale-provinciale en 1949 tente de résoudre le problème. La voie carrossable est élargie de neuf mètres, ce qui nécessite l’enlèvement d’une voie ferrée et le déplacement de l’autre. La participation financière du gouvernement du Québec est de l’ordre de 6 000 000$. Cette somme prévoit notamment l’ouverture d’une route reliant le pont au nouveau boulevard Laurier. C’est cette voie en construction que l’on aperçoit sur la photo de 1949.

Vue aérienne du pont et de la nouvelle route aménagée entre 1949 et 1951 par le gouvernement Duplessis. On distingue le Centre biologique de Québec à gauche (Vue aérienne du pont de Québec, Neuville Bazin . - 1957, Fonds ministère de la Culture et des Communications, E6, S7, SS1, P03233-57, Bibliothèque et Archives nationales du Québec)

Vue aérienne du pont et de la nouvelle route aménagée entre 1949 et 1951 par le gouvernement Duplessis. On distingue le Centre biologique de Québec à gauche (Vue aérienne du pont de Québec, Neuville Bazin . – 1957, Fonds ministère de la Culture et des Communications, E6, S7, SS1, P03233-57, Bibliothèque et Archives nationales du Québec)

Vue aérienne de la nouvelle route reliant le pont au boulevard Laurier. À noter qu'un rond-point est construit au début des années 1950 pour relier ces voies et les boulevards Henri-IV (1953) et Duplessis (1957). (Extrait de Vue aérienne du pont de Québec, Neuville Bazin . - 1956, Fonds ministère de la Culture et des Communications, E6,S7,SS1,P889-56, Bibliothèque et Archives nationales du Québec)

Vue aérienne de la nouvelle route reliant le pont au boulevard Laurier. À noter qu’un rond-point est construit au début des années 1950 pour relier ces voies et les boulevards Henri-IV (1953) et Champigny (1957-renommé Duplessis en 1961). (Extrait de Vue aérienne du pont de Québec, Neuville Bazin . – 1956, Fonds ministère de la Culture et des Communications, E6,S7,SS1,P889-56, Bibliothèque et Archives nationales du Québec)

Ces travaux suffisent, pour un temps. L’accroissement du parc automobile (10 000 à 60 000 entre 1950 et 1960) et le déclin du transport ferroviaire au profit du camionnage créent une pression intense sur le système routier de Québec. Au début des années 1960, le gouvernement provincial adopte l’idée d’une nouvelle liaison entre les deux rives pour soulager le trafic du pont de Québec. Ce sera le pont Frontenac, édifié à partir de 1966 et renommé en 1970 en l’honneur du ministre Pierre Laporte.  Les voies de cette structure s’intègrent au réseau autoroutier qui se met en place à l’époque : l’autoroute transcanadienne, sur la rive sud, et les autoroutes Henri-IV et Duplessis, sur la rive nord.


Documents consultés

Débats de l’Assemblée législative : 22e Législature – 4e session. Québec, Bibliothèque de l’Assemblée nationale du Québec, 2010, 2 vol. Texte établi par Frédéric Roussel-Beaulieu, Donald Chouinard et Josée Levasseur.

Débats de l’Assemblée législative : 23e Législature – 1ere session. Québec, Bibliothèque de l’Assemblée nationale du Québec, 2010, XXXVI-580 p. Texte établi par Éric Leroux.

LACOURSIÈRE, Jacques et Pierre CARON. Québec et sa région. Montréal, Les Éditions de l’Homme, 2008, 371 p. Coll. « Histoire vivante du Québec ».

L’HÉBREUX, Michel. Le pont de Québec. Québec, Éditions Septentrion 2008 (2001), 305 p.

Ministère des Transports. Ponts du Québec. Québec, direction des communications, ministère des Transports, 1975, 281 p.

Répertoire des toponymes de la ville de Québec. Ville de Québec.

ROBERGE, Nicolas. « Québec avant les boulevards et les autoroutes ». Québec Urbain.

Service de l’aménagement du territoire. PPU du plateau centre de Sainte-Foy. Fiche 1 : Historique. Ville de Québec, 2011. (Fichier PDF accessible en libre téléchargement)

VALLIÈRES, Marc et al. Histoire de Québec et de sa région. 3 tomes. Québec, Presses de l’Université Laval, 2008, 2526 p. Coll. « Régions du Québec », 18


Pour me joindre:

Courriel: vues.anciennes@gmail.com

Twitter: Histoire de Québec@vues_anciennes


 

Advertisements

3 réflexions sur “Les travaux d’accès routier au pont de Québec (1949)

Vous avez des commentaires ou des suggestions?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s