L’édifice de la Douane et l’élévateur du Grand Nord (vers 1905)

Ville de Québec, quartier Vieux-Québec basse-ville - [Vers 1900 -vers 1965], Collection Magella Bureau, P547,S1,SS1,SSS1,D001,P2159R, BAnQ

Ville de Québec, quartier Vieux-Québec basse-ville – [Vers 1900 -vers 1965], Collection Magella Bureau, P547,S1,SS1,SSS1,D001,P2159R, BAnQ

Vue du Vieux-Port en 2014 incluant les édifices de la Douane et du Port de Québec et, à l'avant plan, l'agora. (collection de l'auteur)

Vue du Vieux-Port en 2014 incluant les édifices de la Douane et du Port de Québec et, à l’avant plan, l’agora. (collection de l’auteur)

(Localisation)


Cette photo réalisée au début du XXe siècle et diffusée sous format de carte postale illustre bien la vocation portuaire de Québec. À gauche, on distingue l’édifice de la Douane.  Construit dans l’esprit néo-classique entre 1856 et 1860 selon les plans de William Thomas, il succède à l’ancien édifice de la Douane (1831-1832), situé plus à l’ouest. Québec est alors une importante porte d’entrée à l’immigration en Amérique du Nord et le commerce du bois y est prospère depuis le début du XIXe siècle. Cependant, le négoce de la matière ligneuse fléchit dans les années 1860 et le dragage du fond du fleuve détourne le trafic maritime vers Montréal. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le port de Montréal déclasse celui de Québec.

Édifice de la Douane vers 1880. La douane est alors une source importante de revenus pour le gouvernement fédéral. (Québec, Vieux-Québec, Basse-Ville - Rue Leadenhall (Saint-André) angle Dalhousie - Pointe à Carcy - Édifice de la Douane, L. P. Vallée, Quebec . - [Vers 1880], Collection Centre d'archives de Québec, P1000,S4,D60,P5, BAnQ)

Édifice de la Douane vers 1880. La douane est alors une source importante de revenus pour le gouvernement fédéral. (Québec, Vieux-Québec, Basse-Ville – Rue Leadenhall (Saint-André) angle Dalhousie – Pointe à Carcy – Édifice de la Douane, L. P. Vallée, Quebec . – [Vers 1880], Collection Centre d’archives de Québec, P1000,S4,D60,P5, BAnQ)

Plan de 1891 montrant les nouvelles installations portuaires de Québec. (Extrait de Plan of the city of Quebec and environs, Paul Cousin pour Boulanger & Marcotte, 1891, Collection numérique, BAnQ)

Plan de 1891 montrant les nouvelles installations portuaires de Québec. (Extrait de Plan of the city of Quebec and environs, Paul Cousin pour Boulanger & Marcotte, 1891, Collection numérique, BAnQ)

La Commission du Havre, qui administre les installations portuaires de Québec, ne reste évidemment pas les bras croisés. Elle envisage alors d’accommoder les compagnies ferroviaires et de capter le marché du commerce céréalier. Une nécessaire reconversion du site pour ce genre d’activité conduit la commission à aménager, entre 1877 et 1890, un ensemble de jetées, quais et bassins identifiés à l’une des filles de la reine Victoria, la princesse Louise. C’est dans ce contexte qu’apparait, en 1900, l’immense élévateur de la compagnie ferroviaire du Grand Nord. L’édifice de la Douane parait bien petit à ses côtés.

L'élévateur domine le paysage de la basse-ville au début du XXe siècle. (Port de Québec pris du Chateau Frontenac, Jules-Ernest Livernois, s.d., Collection de photographies par Jules-Ernest Livernois, MIKAN no 3330012, BAC)

L’élévateur domine le paysage de la basse-ville au début du XXe siècle. (Port de Québec pris du Chateau Frontenac, Jules-Ernest Livernois, s.d., Collection de photographies par Jules-Ernest Livernois, MIKAN no 3330012, BAC)

Vue du bassin du quai et du bassin face à l'édifice de la douane avant 1960. Le remplissage du bassin début au début des années 1940 et se termine vers 1962. L'agora y est construite une vingtaine d'années plus tard. (Ville de Québec, quartier Vieux-Québec basse-ville - [Vers 1900 -vers 1965], Collection Magella Bureau, P547,S1,SS1,SSS1,D001,P2151R, BAnQ)

Vue du bassin du quai et du bassin face à l’édifice de la douane avant 1960. Le remplissage du bassin débute vers 1940 et se termine vers 1962. L’agora y est construite une vingtaine d’années plus tard. (Ville de Québec, quartier Vieux-Québec basse-ville – [Vers 1900 -vers 1965], Collection Magella Bureau, P547,S1,SS1,SSS1,D001,P2151R, BAnQ)

Photographie de l'incendie du 16 octobre 1909 parue dans le quotidien La Patrie de Montréal deux jours plus tard. ("L'incendie de Québec photographié à la lueur des flammes", La Patrie (Montréal), vol. 31, no 199 (18 octobre 1909), p. 1, collection numérique, BAnQ

Photographie de l’incendie du 16 octobre 1909 parue dans le quotidien La Patrie de Montréal deux jours plus tard. (« L’incendie de Québec photographié à la lueur des flammes », La Patrie (Montréal), vol. 31, no 199 (18 octobre 1909), p. 1, collection numérique, BAnQ

L’élévateur, pouvant contenir un million de boisseaux de céréales, s’avère un éléphant blanc puisque peu utilisé. Le 16 octobre 1909, une étincelle jaillit dans le large bâtiment, qui contient alors 135 000 boisseaux de grain. Il suffit de quelques heures pour que ce dernier, l’édifice de la Douane, les hangars, entrepôts et quais environnants soient détruits par les flammes. Le paquebot Empress of Ireland, alors amarré à proximité, évite leur triste sort de justesse. L’édifice de la Douane, qui avait également subit de lourds dégâts lors d’un incendie en 1864, est rebâti dans les mêmes formes que le précédent. On ajoute cependant un étage au bâtiment et le dôme adopte un aspect plus trapu. Sur le site de l’élévateur, la Commission du Havre construit, en 1914, un immeuble logeant l’administration portuaire. Celle-ci s’y trouve toujours 100 ans plus tard. L’agora du Vieux-Port, qu’on distingue au premier-plan sur la photo de 2014, est aménagée en 1983-1984 sur le site d’un ancien bassin, qui avait abrité le Yacht Club de Québec pendant quelques décennies avant l’incendie de 1909.

L'édifice de la Douane en 2014 (collection de l'auteur).

L’édifice de la Douane en 2014 (collection de l’auteur).

Édifice du Port de Québec, 2014 (collection de l'auteur).

Édifice du Port de Québec, 2014 (collection de l’auteur).

Documents consultés

« Le transbordement des céréales : la nouvelle vocation du port ». Port de Québec, vol. 6 no 2 (juillet 1984), p. 4-5.

Division du Vieux-Québec et du patrimoine. Vieux-Québec, Cap-Blanc : place forte et port de mer. [Québec], Ville de Québec, 1989, 80 p. Coll. « Les quartiers de Québec ». (Fichier PDF accessible en libre téléchargement)

GRENIER, Alain. Incendies et pompiers à Québec, 1640-2001. Québec, Éditions GID, 2005, 695 p.

LEBEL, Jean-Marie. Le Vieux-Québec: guide du promeneur. Sillery, Éditions du Septentrion, 1997, 340 p.

PLURAM INC. Le vieux port de Québec : plan directeur d’aménagement. [Ottawa], Affaires urbaines, mai 1979, 88 p.

VALLIÈRES, Marc et al. Histoire de Québec et de sa région. 3 tomes. Québec, Presses de l’Université Laval, 2008, 2526 p. Coll. « Régions du Québec », 18.

VIEL, Annette. Étude de la maison de la douane de Québec. [Ottawa], Parcs Canada, 1979, 293 p. Coll. « Travail inédit », 421.


Articles reliés

Le secteur du marché Finlay (1829)

La rue Saint-Pierre (1916)

L’anse au Foulon (1872)


Pour me joindre:

Courriel: vues.anciennes@gmail.com

Twitter: Histoire de Québec@vues_anciennes


Advertisements

3 réflexions sur “L’édifice de la Douane et l’élévateur du Grand Nord (vers 1905)

Vous avez des commentaires ou des suggestions?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s