Le jardin des Gouverneurs (vers 1828)

Vue du monument Wolfe-Montcalm sur la rue Des Carrières, Québec, Thomas W. O. McNiven, vers 1828, Coll. Peter Winkworth de Canadiana, MIKAN 2898352, BAC

Vue du monument Wolfe-Montcalm sur la rue Des Carrières, Québec, Thomas W. O. McNiven, vers 1828, Coll. Peter Winkworth de Canadiana, MIKAN 2898352, BAC

Jardin des Gouverneurs, 2014 (Collection de l'auteur)

Jardin des Gouverneurs, 2014 (Collection de l’auteur)

(Localisation)


Lorsque Thomas William Ogilvie McNiven peint cette aquarelle, le jardin des Gouverneurs existe déjà depuis plus de 175 ans. On doit sa création vers 1647-1648 au gouverneur Charles Huault de Montmagny, qui met en chantier, à la même époque, le premier château Saint-Louis. Par son apparence formelle, le parc rappelle alors les jardins monastiques d’Europe : des allées rectilignes divisent l’ensemble en îlots. Servant surtout de potager pendant le Régime français, le jardin conserve principalement une fonction utilitaire. Sa fonction ornementale n’apparait que progressivement à partir de la fin du XVIIe siècle par la plantation d’arbres.

Plan de Québec de 1663 illustrant (no 1) ce qui est alors nommé le jardin du Gouverneur ou du Fort (Le Véritable plan de Québec fait en 1663, Jean Bourdon, Bibliothèque nationale de France, département Cartes et plans, GE SH 18 PF 127 DIV 7 P 3)

Plan de Québec de 1663 illustrant (no 1) ce qui est alors nommé le jardin du Gouverneur ou du Fort (Le Véritable plan de Québec fait en 1663, Jean Bourdon, Bibliothèque nationale de France, département Cartes et plans, GE SH 18 PF 127 DIV 7 P 3)

Aquarelle de James Pattison Cockburn montrant l'aspect boisé du jardin vers 1830 (Le monument de Wolfe et de Montcalm, rue des Carrières à Québec, Bas-Canada, J.P. Cockburn, Coll. W.H. Coverdale de Canadiana, MIKAN no 2896831, BAC)

Aquarelle de James Pattison Cockburn montrant l’aspect boisé du jardin vers 1830 (Le monument de Wolfe et de Montcalm, rue des Carrières à Québec, Bas-Canada, J.P. Cockburn, Coll. W.H. Coverdale de Canadiana, MIKAN no 2896831, BAC)

Dans les décennies suivant la Conquête britannique, un potager est aménagé en contrebas du jardin, à l’endroit présentement occupé par la terrasse Dufferin et le parterre gazonné voisin.  Le haut jardin est conséquemment transformé en espace boisé typique de la tradition anglaise. C’est dans cet état que McNiven représente le parc. Dans l’œuvre de ce dernier apparait également le monument commémorant les généraux Montcalm et Wolfe, les deux adversaires de la bataille des Plaines d’Abraham. Proposé par le gouverneur Dalhousie en 1827, cet obélisque est inauguré en septembre de l’année suivante. Il s’agit du premier monument commémoratif de Québec.

Aspect du jardin dans les années 1870 (Wolfe-[Montcalm] monument,anonyme, 1870-1880, Fonds Sandford Fleming, MIKAN no 3264663, BAC)

Aspect du jardin dans les années 1870 (Wolfe-[Montcalm] monument,anonyme, 1870-1880, Fonds Sandford Fleming, MIKAN no 3264663, BAC)

Cette photo de 1865 illustre l'îlot résidentiel qui fera place à l'aile Mont-Carmel du Château Frontenac. Au premier plan, on aperçoit toujours la grille qui sera enlevée en 1884. Enfin, on remarque le mauvais état du monument. Celui-ci sera reconstruit cinq ans plus tard. (Quartier Vieux-Québec - Rue des Carrières - Monument Wolfe et Montcalm - Vue prise de la rue de son profil gauche . - [Vers 1865], Collection initiale, P600,S6,D1,P158, BAnQ)

Cette photo de 1865 illustre l’îlot résidentiel qui fera place à l’aile Mont-Carmel du Château Frontenac. Au premier plan, on aperçoit toujours la grille qui sera enlevée en 1884. Enfin, on remarque le mauvais état du monument. Celui-ci sera reconstruit cinq ans plus tard. (Quartier Vieux-Québec – Rue des Carrières – Monument Wolfe et Montcalm – Vue prise de la rue de son profil gauche . – [Vers 1865], Collection initiale, P600,S6,D1,P158, BAnQ)

En 1838, le parc est ouvert au public après avoir été un enclos réservé au gouverneur de la colonie. L’aspect général du lieu demeure sensiblement le même au cours du XIXe siècle; seule la grille ceinturant l’ensemble disparait lors de la reconstruction du muret de maçonnerie en 1884. En 1933, le jardin des Gouverneurs devient le parc urbain que l’on connaît. Le système d’allées et la disposition des arbres redonnent en quelque sorte au jardin l’aspect formel de ses débuts. Le monument de Wolfe et Montcalm, menacé d’effondrement, est démoli puis reconstruit en 1869. Plus récemment, en 2010, il est l’objet de travaux de réfection qui lui redonnent de l’éclat.

Vue du jardin et de la maison construite pour l'imprimeur Pierre-Édouard Desbarats vers 1880. (Quartier Vieux-Québec - Rue des Carrières - Monument Wolfe et Montcalm . - [vers 1880], Fonds J. E. Livernois Ltée, P560,S2,D2,P300320, BAnQ)

Vue du jardin et de la maison construite pour l’imprimeur Pierre-Édouard Desbarats vers 1880. (Quartier Vieux-Québec – Rue des Carrières – Monument Wolfe et Montcalm . – [vers 1880], Fonds J. E. Livernois Ltée, P560,S2,D2,P300320, BAnQ)

Cette photo de 1950 montre les travaux de reconstruction de l'ancienne maison de Pierre-Édouard Desbarats. Le consulat  des États-Unis s'y installera par après. (Quartier Vieux-Québec - Rue des Carrières, Lida Moser - 1950, Fonds Lida Moser, P728,S1,D1,P1-33, BAnQ)

Cette photo de 1950 montre les travaux de reconstruction de l’ancienne maison de Pierre-Édouard Desbarats. Le consulat des États-Unis s’y installera par après. (Quartier Vieux-Québec – Rue des Carrières, Lida Moser – 1950, Fonds Lida Moser, P728,S1,D1,P1-33, BAnQ)

Par ailleurs, les alentours du jardin sont déjà habités à l’époque où McNiven réalise son œuvre. En fait, ce secteur est alors considéré comme le beau quartier résidentiel de Québec, avant que la Grande Allée ne revendique ce titre. Au premier plan, on aperçoit l’une des résidences qui feront place à l’aile Mont-Carmel du Château Frontenac en 1908. Mentionnons également la maison située au centre en arrière-plan. Il s’agit d’une résidence construite en 1819 pour le traducteur et imprimeur Pierre-Édouard Desbarats. Vers 1950, le bâtiment est reconstruit et loge depuis le Consulat des États-Unis à Québec.


Documents consultés

ALLARD, Marc. « 400 000$ pour la réfection du monument Wolfe-Montcalm ». Le Soleil, 10 avril 2010.

LEBEL, Jean-Marie. Le Vieux-Québec: guide du promeneur. Sillery, Éditions du Septentrion, 1997, 340 p.

Québec. Regards sur l’architecture du Vieux-Québec. Québec, Ville de Québec, 1986, 124 p.

RENAUD, Roxane. « De l’art des jardins et des serres chez les gouverneurs à Québec ». Pierre BEAUDET, dir. Les dessous de la Terrasse à Québec. Sillery, Éditions du Septentrion, 1990, p. 83-105.

« Structure et aménagement des forts et châteaux ». Lieu historique national du Canada des Forts-et-Châteaux-Saint-Louis. Parcs Canada


Article relié:

Le Château Frontenac (avant 1908)


Pour me joindre:

Courriel: vues.anciennes@gmail.com

Twitter: Histoire de Québec@vues_anciennes


Advertisements

Vous avez des commentaires ou des suggestions?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s