La cathédrale Notre-Dame-de-Québec et la place du Marché (vers 1829)

La cathédrale et la place du Marché vues depuis la côte de la Fabrique vers 1829. (La rue Fabrique et la cathédrale, Québec, ca 1829, James Pattison Cockburn, Collection Peter Winkworth de Canadiana, MIKAN no 2898365, BAC)

La cathédrale et la place du Marché vues depuis la côte de la Fabrique vers 1829. (La rue Fabrique et la cathédrale, Québec, ca 1829, James Pattison Cockburn, Collection Peter Winkworth de Canadiana, MIKAN no 2898365, BAC)

La basilique-cathédrale et la place de l'Hôtel-de-Ville vues depuis la côte de la Fabrique en 2014 (collection de l'auteur)

La basilique-cathédrale et la place de l’Hôtel-de-Ville vues depuis la côte de la Fabrique en 2014 (collection de l’auteur)

(Localisation)


James Pattison Cockburn, militaire de son état, représente dans cette aquarelle une tranche de la vie quotidienne des Québécois à l’ombre de la cathédrale Notre-Dame-de-Québec vers 1829. On y voit un chapelet de bâtiments dont la hauteur tend alors à s’accroître car les nouveaux espaces à construire se raréfient à l’intérieur des murs de la ville. Secteur résidentiel à l’aube du XIXe siècle, il devient avec la rue Saint-Jean le haut-lieu du commerce en haute-ville au tournant des années 1830. En fond de toile, à droite, on aperçoit la cathédrale anglicane, érigée au début du siècle. Au centre, le marché et sa halle construite en 1818 animent la place.

Vue de la cathédrale et de la place du Marché en juin 1829. On remarque les modifications apportées dans les années 1810 à la cathédrale: fenêtres encadrant le portail central, fronton triangulaire au sommet et fronton interrompu sur les bas-côtés. (La place du marché à Québec, 26 juin 1829, JP Cockburn, coll. Peter Winkworth de Canadiana, MIKAN, no 2898295, BAC)

Vue de la cathédrale et de la place du Marché en juin 1829. On remarque les modifications apportées dans les années 1810 à la cathédrale: fenêtres encadrant le portail central, fronton triangulaire au sommet et fronton interrompu sur les bas-côtés. (La place du marché à Québec, 26 juin 1829, JP Cockburn, coll. Peter Winkworth de Canadiana, MIKAN, no 2898295, BAC)

Vue du marché de la Place avant son transfert à l'extérieur des murs (1875). On aperçoit également le clocher inachevé de 1844. (Quartier Vieux-Québec - Côte de la Fabrique - Marché Notre-Dame . - [vers 1880], Fonds J. E. Livernois Ltée, P560,S2,D2,P300174, BAnQ)

Vue du marché de la place avant son transfert en 1875 sur le site de l’actuel Palais Montcalm. On aperçoit également la façade et le clocher inachevé de la cathédrale, construits en 1843-1844. La cathédrale est élevée au rang de basilique mineure en 1874. (Quartier Vieux-Québec – Côte de la Fabrique – Marché Notre-Dame . – [vers 1880], Fonds J. E. Livernois Ltée, P560,S2,D2,P300174, BAnQ)

La place du Marché accueille des étals dès le milieu du XVIIIe siècle. En 1806, une large halle circulaire surmontée d’un dôme est installée; mal accueillie par les usagers, elle est détruite en 1815. C’est cet édifice qui est représenté sur le célèbre plan-relief Duberger-By. La halle de 1818, d’une architecture plus conventionnelle, dessert la population jusqu’en 1850. Vers 1875, les activités commerciales sont transférées vers le nouveau marché Montcalm situé à l’extérieur des fortifications. Une fontaine meuble la place à partir de 1888 à une époque où le tourisme émergent incite les autorités à embellir la ville. L’œuvre de la place de l’Hôtel-de-ville, ainsi renommée en 1900, est remplacée en 1923 par le monument Taschereau, nom de l’ancien archevêque de Québec. On peut toujours contempler la statue de celui qui fut également le premier cardinal canadien.

Vue de la basilique-cathédrale au lendemain de son incendie en 1922. (Quartier Vieux-Québec - Côte de la Fabrique - Basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec - Incendie . - décembre 1922, Fonds J. E. Livernois Ltée,  P560,S2,D2,P300386, BAnQ)

Vue de la basilique-cathédrale au lendemain de son incendie en 1922. (Quartier Vieux-Québec – Côte de la Fabrique – Basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec – Incendie . – décembre 1922, Fonds J. E. Livernois Ltée, P560,S2,D2,P300386, BAnQ)

Vue des travaux de reconstruction de la basilique-cathédrale en 1924. (Quartier Vieux-Québec - Côte de la Fabrique - Basilique-cathédrale N-D-de-Q - 1924, Fonds L'Action catholique, P428,S3,SS1,D14,P14-6, BAnQ)

Vue des travaux de reconstruction de la basilique-cathédrale en 1924. (Quartier Vieux-Québec – Côte de la Fabrique – Basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec – 1924, Fonds L’Action catholique, P428,S3,SS1,D14,P14-6, BAnQ)

Inauguration du monument Taschereau sur la place de l'Hôtel-de-ville en 1923. (Qu. V-Q - C. de la Fabrique - Pl. de l'H-de-V - Mon. Tasch. - Inauguration... - 17 juin 1923, Coll. initiale, P600,S6,D1,P240, BAnQ)

Inauguration du monument Taschereau sur la place de l’Hôtel-de-ville en 1923. (Québec Vieux-Québec – Côte de la Fabrique – Place de l’Hôtel-de-Ville – Monument Taschereau. – Inauguration… – 17 juin 1923, Coll. initiale, P600,S6,D1,P240, BAnQ)

Face à la place s’élève la cathédrale dont le bâtiment initial avait été construit en 1647. Reconstruit après la Conquête britannique, le temple voit sa façade légèrement mise au goût du jour dans les années 1810. Un projet plus ambitieux se dessine en 1843 alors que la façade est transformée substantiellement dans le style néoclassique. L’architecte Thomas Baillairgé prévoit en outre l’installation de deux nouveaux clochers symétriques, mais la faiblesse du terrain et des murs de soutien provoque l’arrêt des travaux. En fin de compte, le vieux clocher est conservé. L’édifice demeure essentiellement inchangé par la suite. Un incendie détruit la basilique-cathédrale en décembre 1922, mais cette dernière est rebâtie à l’identique.


Documents consultés

« Basilique-cathédrale de Notre-Dame-de-Québec ». Répertoire du patrimoine culturel du Québec. Ministère de la Culture et des communications du Québec.

« Hôtel-de-Ville, place de l’ ». Répertoire des toponymes de la ville de Québec. Ville de Québec

Groupe de recherches en histoire du Québec inc. Étude d’ensemble : Sous-secteur Hôtel-de-Ville : Synthèse. Québec, Ville de Québec, 1998, X-134 p.

LEBEL, Jean-Marie. Le Vieux-Québec: guide du promeneur. Sillery, Éditions du Septentrion, 1997, 340 p.

LÉGARÉ, Denyse. L’inspirante basilique-cathédrale : l’architecture de Notre-Dame de Québec. Québec, Septentrion, 2014, 173 p.


Articles reliés

L’édifice de la Holt, Renfrew & Co. (vers 1900)

La place d’Youville (vers 1910)


Pour me joindre:

Courriel: vues.anciennes@gmail.com

Twitter: Histoire de Québec@vues_anciennes


Advertisements

3 réflexions sur “La cathédrale Notre-Dame-de-Québec et la place du Marché (vers 1829)

Vous avez des commentaires ou des suggestions?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s