Le parc de l’Exposition provinciale (1915)

Quartier du Vieux-Limoilou - Parc de l'Exposition - Anniversaire . - 1915, Livernois, Fonds J. E. Livernois Ltée, P560,S2,D2,P101234-2, BAnQ

Vue partielle du parc de l’Exposition provinciale. On distingue, à droite, le premier palais de l’industrie, démoli en 1923 et, à l’arrière-plan, les estrades de la piste de course. Ce bâtiment est remplacé en 1916 par le pavillon central. ( Quartier du Vieux-Limoilou – Parc de l’Exposition – Anniversaire . – 1915, Livernois, Fonds J. E. Livernois Ltée, P560,S2,D2,P101234-2, BAnQ).

Site d'ExpoCité en 2015. On distingue, de gauche à droite, le Centre Vidéotron, le Colisée Pepsi et le palais du commerce (collection de l'auteur)

Site d’ExpoCité en 2015. On distingue, de gauche à droite, le Centre Vidéotron (2015), le Colisée Pepsi (1949 et 1979) et le palais du commerce (1923) (collection de l’auteur).

Localisation


Ci-dessus apparait une photographie réalisée par la maison Livernois en 1915 et qui représente le parc de l’Exposition provinciale à l’époque de sa foire annuelle. C’est en 1854, dans la foulée de la première exposition universelle tenue à Londres (1851), que Québec accueille un évènement d’envergure provinciale* destiné à promouvoir l’agriculture, l’industrie et le commerce. En principe, l’Exposition provinciale doit avoir lieu en alternance à Montréal et à Québec; dans les faits, elle ne se déroule qu’occasionnellement dans la cité de Champlain après 1854. Désireux de doter la capitale d’une exposition annuelle, un groupe dirigé par l’agronome et le sénateur Philippe Landry forme la Compagnie de l’Exposition de Québec en 1892. Une première foire est organisée deux ans plus tard sur les plaines d’Abraham. En 1898, l’entreprise acquiert l’ancienne propriété d’Hammond Gowen dans Limoilou** et y transfère l’évènement. La même année, la compagnie y fait construire en hâte des bâtiments en bois dont le premier palais de l’industrie (à droite sur la photo de Livernois) et une large estrade pour les courses de chevaux (à l’arrière-plan). Elle peine toutefois à organiser des foires sur une base annuelle.

Quartier Saint-Jean-Baptiste - Grande Allée Est - Manège militaire - Exposition provinciale, Philippe Gingras, Quebec - septembre 1894, Fonds Philippe Gingras, P585,D4,P14, BAnQ

Vue des installations de l’exposition de 1894 sur les Cove Fields, derrière le manège militaire de Québec. Les Cove Fields accueillent des expositions agricoles depuis 1818 à Québec (Quartier Saint-Jean-Baptiste – Grande Allée Est – Manège militaire – Exposition provinciale, Philippe Gingras, Quebec – septembre 1894, Fonds Philippe Gingras, P585,D4,P14, BAnQ).

Plan du Parc de l'Exposition provinciale en 1911, publié dans Le Soleil du 19 août 1911 (Tiré de Jean-Marie Lebel, L’Expo : plaisir et découvertes à Québec, Québec, Les Publications du Québec, 2011, p. 8).

Plan du Parc de l’Exposition provinciale en 1911, publié dans Le Soleil du 19 août 1911 (Tiré de Jean-Marie Lebel, L’Expo : plaisir et découvertes à Québec, Québec, Les Publications du Québec, 2011, p. 8).

En 1911, la Ville de Québec, alors dirigée par Napoléon Drouin, acquiert les biens de la compagnie et prend à sa charge l’Exposition provinciale. La municipalisation du site et de son événement répond à plusieurs objectifs : faire connaitre les activités agricoles, industrielles et commerciales de la capitale, afficher la modernité ainsi que le dynamisme de celle-ci et, enfin, orienter l’urbanisation dans la vallée de la rivière Saint-Charles. Les bâtiments de bois font donc place à des édifices prestigieux : palais des transports (1913), palais central (1917), palais de l’industrie*** (1923) et palais de l’agriculture (1930).

Vue aérienne du parc de l'Exposition provinciale vers 1927. On reconnaît le palais central (1), le palais de l'industrie (2) et le palais des transports (3), connu de nos jours sous le nom de pavillon des arts (Ville de Québec, quartier du Vieux-Limoilou - Parc de l'Exposition . - [Vers 1927], Compagnie aérienne franco-canadienne, Fonds Ministère des Terres et Forêts, E21,S110,SS1,SSS1,PK101-14, BAnQ).

Vue aérienne du parc de l’Exposition provinciale vers 1927. On reconnaît le palais central (1), le palais de l’industrie (2) et le palais des transports (3), connu de nos jours sous le nom de pavillon des arts (Ville de Québec, quartier du Vieux-Limoilou – Parc de l’Exposition . – [Vers 1927], Compagnie aérienne franco-canadienne, Fonds Ministère des Terres et Forêts, E21,S110,SS1,SSS1,PK101-14, BAnQ).

Vue du palais de l'agriculture ou Colisée au lendemain de son incendie en 1949. Reconstruit, le bâtiment sera renommé pavillon de la jeunesse en 1969 (The fire at the Provincial Coliseum, [Quebec, P.Q.], 15 mars 1949, William B. Edwards, MIKAN no 3364090, BAC).

Vue du palais de l’agriculture ou Colisée au lendemain de son incendie en 1949. Reconstruit, le bâtiment sera renommé pavillon de la jeunesse en 1969 (The fire at the Provincial Coliseum, [Quebec, P.Q.], 15 mars 1949, William B. Edwards, MIKAN no 3364090, BAC).

Conçu initialement pour n’accueillir les foules que lors des journées de l’Exposition provinciale, le site s’ouvre progressivement au public à d’autres moments. Un parc d’attraction (années 1920-années 1940) et des courses sous harnais (1941-2009) animent le lieu pendant la belle saison. Doté d’estrades, le palais de l’agriculture ou Colisée est le théâtre de spectacles et de rassemblements divers; l’installation d’une patinoire en 1942 permet d’y tenir des activités sur glace. Son incendie en 1949 pousse le maire de Québec, Lucien Borne, à faire construire un nouvel amphithéâtre (en arrière-plan sur la photo de 2015) qui fera notamment la joie des amateurs de hockey. Le Centre Vidéotron (à gauche sur la photo de 2015), inauguré en 2015, lui succède. Le parc de l’Exposition provinciale, devenu ExpoCité en 1997, se prête également à l’organisation de salons commerciaux à compter des années 1950. Un centre de foires, édifié en 1997, confirme cette vocation. De nos jours, le site est résolument multifonctionnel bien que son activité fondatrice, renommée Expo Québec en 1969, connaisse un déclin au point d’être menacé de disparition.

Notes

*Le terme « provincial » désigne alors le territoire du Canada-Est (province de Québec en 1867), la composante orientale de la province du Canada (comprenant également le Canada-Ouest qui deviendra la province d’Ontario en 1867).

** La municipalité de Limoilou est créée en 1893 puis annexée à la ville de Québec en 1909.

***Le palais de l’industrie est renommé palais du commerce en 1956. Il apparait à droite sur la photo de 2015.

Plan du parc en 1958 (Tiré de Jean-Marie Lebel, L’Expo : plaisir et découvertes à Québec, Québec, Les Publications du Québec, 2011, p. 18)

Plan du parc en 1958 (Tiré de Jean-Marie Lebel, L’Expo : plaisir et découvertes à Québec, Québec, Les Publications du Québec, 2011, p. 18)

Plan du site d'ExpoCité de nos jours (tiré du site d'Expo Québec, http://www.expoquebec.com/information_generale/)

Plan du site d’ExpoCité de nos jours (tiré du site d’Expo Québec, http://www.expoquebec.com/information_generale/)


Complément d’information

Un document cinématographique portant sur l’Exposition provinciale est accessible pour consultation sur le site de BAnQ. Ce film, réalisé par l’abbé Maurice Proulx en 1942, porte sur le site et surtout les activités offertes dans le cadre de l’exposition. À voir!


Documents consultés

« Exposition parc de l’ ». Répertoire des toponymes de la ville de Québec. Ville de Québec.

Association des expositions agricoles. Album souvenir : 50e anniversaire 1955-2005. S.d. s. l. 57 p. (Fichier PDF accessible en libre téléchargement).

BARBEZIEUX, Alexis de. Histoire de Limoilou. Québec, imp. de l’Action sociale limitée, 1921, 130 p. (D

LEBEL, Jean-Marie. L’Expo : plaisir et découvertes à Québec. Québec, Les Publications du Québec, 2011, 157 p.

MORISSET, Lucie K. « Flambeau d’une capitale : le Parc de l’exposition provinciale de Québec ». Bulletin de la Société pour l’étude de l’architecture au Canada, vol. 20, no 3 (septembre 1995), p. 61-69. (Fichier PDF accessible en libre téléchargement)

Division du Vieux-Québec et du patrimoine. Limoilou à l’heure de la planification urbaine. Québec, Ville de Québec, 1987, 50 p. Coll. « Les quartiers de Québec ».



Pour me joindre:

Courriel: vues.anciennes@gmail.com

Twitter: Histoire de Québec@vues_anciennes

Advertisements

Vous avez des commentaires ou des suggestions?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s