La place Jacques-Cartier (vers 1926)

Photographie de la place Jacques-Cartier réalisée vraisemblablement vers 1926 (Quartier Saint-Roch - Rue Saint-Joseph Est - Monument Jacques-Cartier - [Vers 1920], BAnQ, Fonds J. E. Livernois Ltée, P560,S2,D2,P120084-1)

Photographie de la place Jacques-Cartier réalisée vraisemblablement vers 1926 (Quartier Saint-Roch – Rue Saint-Joseph Est – Monument Jacques-Cartier – [Vers 1920], BAnQ, Fonds J. E. Livernois Ltée, P560,S2,D2,P120084-1)

La place Jacques-Cartier en 2015 (collection de l'auteur).

La place Jacques-Cartier en 2015 (collection de l’auteur).


Localisation


À l’aube des années 1830, le faubourg Saint-Roch, qui compte alors près de 8 000 âmes, commence à se doter d’une structure institutionnelle : une paroisse vient d’y être créée (1829) et le Parlement du Bas-Canada adopte en 1831 une loi autorisant l’établissement d’un marché dans le faubourg. Des terrains bordant les rues Saint-Joseph et de la Couronne, situés dans l’axe de l’église et du cimetière, sont subséquemment mis en réserve mais les autorités municipales n’y établissent un marché qu’en 1847. La halle Jacques-Cartier, qui apparait dix ans plus tard, s’avère plus qu’un toit pour abriter les activités du marché; ce bâtiment de deux étages, imaginé par l’architecte Thomas Baillairgé, devient un lieu de rassemblement et le théâtre d’activités socio-culturelles. Une halle additionnelle est construite de l’autre côté de la rue Saint-Joseph en 1866. Enfin, la place du marché est agrandie vers le nord en 1875.

Plan de Saint-Roch de 1835 permettant de visualiser l'axe institutionnel créé sur la rue Saint-Joseph (Détail de This plan of the city of Quebec..., Alfred Hawkins, 1840, BAnQ, G3454,Q4,1840,H38 CAR)

Plan de Saint-Roch de 1835 permettant de visualiser l’axe institutionnel créé sur la rue Saint-Joseph (Détail de This plan of the city of Quebec…, Alfred Hawkins, 1840, BAnQ, G3454,Q4,1840,H38 CAR)

Vue de Saint-Roch vers 1860. La halle Jacques-Cartier domine alors le paysage. On distingue, à droite, le couvent des religieuses de la congrégation de Notre-Dame, construit en bordure de la rue Saint-Joseph en 1844 (Faubourg Saint-Roch, Québec, QC, vers 1860, William Notman, Musée McCord, N-0000.193.18.2, ).

Vue de Saint-Roch vers 1860. La halle Jacques-Cartier domine alors le paysage. On distingue, à droite, le couvent des religieuses de la congrégation de Notre-Dame, construit en bordure de la rue Saint-Joseph en 1844 (Faubourg Saint-Roch, Québec, QC, vers 1860, William Notman, Musée McCord, N-0000.193.18.2, ).

Vue rapprochée de la halle Jacques-Cartier en 1898 (Quartier Saint-Roch - Angle rue de la Couronne et rue Saint-Joseph - Marché Jacques-Cartier, Philippe Gingras, Quebec . - 1898, BAnQ, Fonds Philippe Gingras, P585, D15, P1)

Vue rapprochée de la halle Jacques-Cartier en 1898 (Quartier Saint-Roch – Angle rue de la Couronne et rue Saint-Joseph – Marché Jacques-Cartier, Philippe Gingras, Quebec . – 1898, BAnQ, Fonds Philippe Gingras, P585, D15, P1)

Dans les premières décennies du XXe siècle, d’importants changements conduisent les autorités municipales à repenser la place et son rôle. Le marché Jacques-Cartier connait une désaffection progressive à la suite de l’ouverture, en 1910, d’un autre espace d’échanges près de la rivière Saint-Charles. La même année, la halle de 1866 est démolie pour permettre l’édification du siège social de la Quebec Railway, Light, Heat and Power Company. En 1912, c’est au tour de la halle Jacques-Cartier de disparaitre à la suite d’un incendie. La conversion de la place de marché en un carrefour se matérialise en 1926 lorsque le site est transformé en espace vert et en terminus pour tramways et autobus. L’ajout d’un stationnement souterrain en 1966 impose le réaménagement des lieux sans en changer la fonction.

Vue de la place Jacques-Cartier vers 1911. La halle, partiellement incendiée, attend sa démolition. On distingue également le couvent de Saint-Roch (détruit en 1972 pour faire place à l'Hôtel Holiday Inn (Hôtel Tryp Québec de nos jours) et le siège social de la Quebec Railway, Light, Heat and Power Company (bureaux de l'arrondissement de la Cité-Limoilou de nos jours) Marché Jacques Cartier, Jules-Ernest Livernois, s.d., BAC, Collection de photographies par Jules-Ernest Livernois, MIKAN no 3330407).

Vue de la place Jacques-Cartier vers 1911. La halle, partiellement incendiée, attend sa démolition. On distingue également le couvent de Saint-Roch (détruit en 1972 pour faire place à l’Hôtel Holiday Inn, devenu l’Hôtel Pur) et, à droite, le siège social de la Quebec Railway, Light, Heat and Power Company (bureaux de l’arrondissement de la Cité-Limoilou de nos jours) (Marché Jacques Cartier, Jules-Ernest Livernois, s.d., BAC, Collection de photographies par Jules-Ernest Livernois, MIKAN no 3330407).

Vue de la place Jacques-Cartier quelques années après l'aménagement d'un stationnement souterrain (Place Jacques-Cartier, s.n., 1969, Archives de la Ville de Québec, N015468)

Vue de la place Jacques-Cartier quelques années après l’aménagement d’un stationnement souterrain (Place Jacques-Cartier, s.n., 1969, Archives de la Ville de Québec, N015468).

Une décennie plus tard, les autorités municipales proposent l’implantation d’une bibliothèque centrale sur la place Jacques-Cartier. Ce projet exige la démolition de nombreux bâtiments entre les rues Saint-Joseph, Dorchester et du Roi, y compris l’Hôtel Saint-Roch, édifié devant la place en 1913. Le nouvel immeuble, qui comprend en outre des bureaux, une galerie marchande et un auditorium, est inauguré en 1983. Trente ans plus tard, la place Jacques-Cartier est à nouveau l’objet d’un réaménagement prévoyant la construction d’un édifice à logements et l’agrandissement de la bibliothèque Gabrielle-Roy.


La place Jacques-Cartier en trois temps (1875, 1910 et 1957)

Plan de la place en 1875 (Détail de Insurance plans of the city of Quebec, Canada, Charles Edward Goad, 1879, BAnQ, Collection initiale, P600,S4,SS1,D65).

Plan de la place en 1875 (Détail de Insurance plans of the city of Quebec, Canada, Charles Edward Goad, 1879, BAnQ, Collection initiale, P600,S4,SS1,D65).

Plan de la place Jacques-Cartier en 1910 (Détail de Insurance plan of the city of Quebec, Canada, Charles Edward Goad, 1910, BAnQ Collection initiale, cote non précisée).

Plan de la place Jacques-Cartier en 1910 (Détail de Insurance plan of the city of Quebec, Canada, Charles Edward Goad, 1910, BAnQ Collection initiale, cote non précisée).

Plan de la place en 1957 (Détail de Insurance plan of the city of Quebec, volume 1, Underwriters' Survey Bureau, 1957, BAnQ, Collection initiale, G1144,Q4G475,U5,v.1,1957 CAR.

Plan de la place en 1957 (Détail de Insurance plan of the city of Quebec, volume 1, Underwriters’ Survey Bureau, 1957, BAnQ, Collection initiale, G1144,Q4G475,U5,v.1,1957 CAR.

Documents consultés

« Jacques-Cartier ». Répertoire des toponymes de la ville de Québec. Ville de Québec

CHOUINARD, Roger. « Place Jacques-Cartier, un espace en évolution », Continuité, no 19 (printemps 1983), p. 30-31 (Document sous forme de fichier PDF).

COURVILLE, Serge et Robert Garon, dir. Québec ville et capitale. Sainte-Foy, Archives nationales du Québec/Presses de l’Université Laval, 2001, XIII-457 p. Coll. « Atlas historique du Québec ». (Disponible intégralement en ligne.)

DECHÊNE, Louise. « La rente du faubourg Saint-Roch à Québec – 1750-1850 ». Revue d’histoire de l’Amérique française, vol. 34, no 4 (mars 1981), p. 569-596 (Document sous forme de fichier PDF).

DUVAL, André. Place Jacques-Cartier ou Quarante ans de théâtre français à Québec 1871-1911. Québec, Éditions La Liberté, 1984, 318 p.

LEMOINE, Réjean. « La bibliothèque Gabrielle-Roy partie 1 : un projet de bibliothèque centrale ». monsaintroch.com.

LEMOINE, Réjean. « La bibliothèque Gabrielle-Roy partie 2 : la relance du projet de bibliothèque centrale ». monsaintoch.com.

MORISSET, Lucie K. Patrimoine du quartier Saint-Roch : La mémoire du paysage : histoire de la forme urbaine. Québec, Ville de Québec, Service de l’urbanisme, Design urbain et patrimoine, [1996], 287 p.

NOPPEN, Luc. Patrimoine du quartier Saint-Roch : L’identité architecturale : usages, formes et monuments. Québec, Ville de Québec, Service de l’urbanisme, Design urbain et patrimoine, [1996], 486 p.

NOPPEN, Luc et Lucie. K. MORISSET. L’architecture de Saint-Roch : guide de promenade. Québec, Ville de Québec/Publications du Québec, 2000, 139 p.


Articles reliés

La rue de la Couronne et le quartier Saint-Roch (vers 1860)

La rue Saint-Joseph (vers 1895)

L’église et le presbytère de Saint-Roch (vers 1900)


Pour me joindre:

Courriel: vues.anciennes@gmail.com

Twitter: Histoire de Québec@vues_anciennes

 

Advertisements

2 réflexions sur “La place Jacques-Cartier (vers 1926)

Vous avez des commentaires ou des suggestions?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s