L’église et l’école Saint-Jean-Baptiste (vers 1870)

Photographie anonyme réalisée vers 1870. Y apparaissent l'école Saint-Jean-Baptiste, au centre, et l'église du même nom, à l'arrière-plan. (Quartier Saint-Jean-Baptiste - Rue Saint-Jean - Plan rapproché. - [Vers 1870], anonyme, BAnQ, Collection initiale, P600,S6,D1,P111).

Photographie anonyme réalisée vers 1870. Y apparaissent l’école Saint-Jean-Baptiste (bâtiment au centre) et la première église du même nom (à l’arrière-plan). (Quartier Saint-Jean-Baptiste-Rue Saint-Jean-Plan rapproché.-[Vers 1870], anonyme, BAnQ, Collection initiale, P600,S6,D1,P111).

Vue actuelle de l'école Saint-Jean-Baptiste, au premier plan, et de l'église du même nom à l'arrière-plan (collection de l'auteur, 2015)

Vue contemporaine de l’école Saint-Jean-Baptiste et de la seconde église du même nom. Cette dernière a accueilli les fidèles pour la dernière fois le 24 mai 2015 (collection de l’auteur, 2015).

Localisation


L’histoire de la première église Saint-Jean-Baptiste, qui est représentée vers 1870 dans la photographie ci-jointe, est intimement liée aux incendies qui ont ravagé le faubourg Saint-Jean au XIXe siècle. La destruction causée par le brasier de 1845 permet l’acquisition d’un lot pour édifier un temple à la mesure des besoins spirituels du populeux faubourg[1]. L’architecte et ingénieur Charles Baillairgé, alors à ses débuts, réalise les plans du nouveau bâtiment. Ouverte au culte en 1849, l’église est alors la plus vaste de Québec.

Vue du faubourg Saint-Jean vers 1870. On distingue également le faubourg Saint-Roch et ce qui correspond au territoire actuel du quartier Limoilou (Quartier Saint-Jean-Baptiste - Rue Saint-Jean... - [Vers 1870], anonyme, BAnQ, Collection initiale, P600,S6,D1,P108).

Vue du faubourg Saint-Jean vers 1870. On distingue également le faubourg Saint-Roch et ce qui correspond au territoire actuel du quartier Limoilou (Quartier Saint-Jean-Baptiste – Rue Saint-Jean… – [Vers 1870], anonyme, BAnQ, Collection initiale, P600,S6,D1,P108).

Représentation des ravages causés par les flammes dans le faubourg Saint-Jean en 1881. Tiré de

Représentation des ravages causés par les flammes dans le faubourg Saint-Jean en 1881. Tiré de « The Great Fire at Quebec – The City After the Conflagration », Canadian Illustrated News, vol. XXIII, no 25 (18 juin 1881), p. 392-393, via la collection numérique de BAnQ.

Façade de la seconde église Saint-Jean-Baptiste (collection de l'auteur, 2015)

Façade de la seconde église Saint-Jean-Baptiste (collection de l’auteur, 2015)

Façade de l'église de la Sainte-Trinité de Paris, le modèle de Joseph-Ferdinand Peachy pour l'église Saint-Jean-Baptiste (par Benchaum, Wikipédia)

Façade de l’église de la Sainte-Trinité de Paris, le modèle de Joseph-Ferdinand Peachy pour l’église Saint-Jean-Baptiste (par Benchaum, Wikipédia). Pour connaitre davantage l’oeuvre de Peachy, consulter l’article de Denyse Légaré, paru dans la revue Continuité et accessible en ligne (format PDF).

Celle-ci n’est toutefois pas épargnée par l’incendie qui frappe le faubourg en 1881. C’est à Joseph-Ferdinand Peachy, ancien apprenti de Baillairgé, que l’on confie le mandat d’imaginer le nouveau temple. Ce dernier propose la construction d’un bâtiment plus volumineux dont l’apparence extérieure s’inspire à la fois des styles Second Empire et château. À ce chapitre, la façade de l’église de la Sainte-Trinité de Paris lui sert de modèle. L’édifice est inauguré en 1884, mais sa construction ne prend fin que deux ans plus tard, soit la même année de l’érection canonique de la paroisse de Saint-Jean-Baptiste. Un siècle plus tard, la valeur de l’église est reconnue par le gouvernement du Québec, qui la classe immeuble patrimonial en 1991. L’édifice, qui fait pourtant l’objet de travaux entre 1998 et 2003, présente des signes importants de détérioration par la suite. Incapable de financer son entretien et sa restauration, le conseil de fabrique ferme les portes du temple en mai 2015.

Vue de l'école Saint-Jean-Baptiste vers 1930 (Quartier Saint-Jean-Baptiste - Rue Saint-Jean - École Saint-Jean-Baptiste - Édifice . - [Vers 1930], BAnQ, Fonds L'Action catholique, P428,S3,SS1,D13,P9-18).

Vue de l’école Saint-Jean-Baptiste vers 1930 (Quartier Saint-Jean-Baptiste – Rue Saint-Jean – École Saint-Jean-Baptiste – Édifice . – [Vers 1930], BAnQ, Fonds L’Action catholique, P428,S3,SS1,D13,P9-18).

L’école Saint-Jean-Baptiste possède elle aussi une riche histoire. Sa fondation coïncide en fait avec la construction de la première église en 1849. Les Frères des écoles chrétiennes, établis à Québec depuis 1843, enseignent initialement aux garçons du faubourg dans le sous-sol de l’église. En 1862, ils s’installent dans un bâtiment de trois étages situé à l’angle des rues Saint-Jean et Deligny. En 1908, l’école prend de l’expansion en s’étirant vers  la rue d’Aiguillon. La physionomie actuelle du bâtiment date de 1951. Sa construction nécessite la démolition de résidences sur la rue Saint-Jean. En raison du manque de personnel de la communauté, la direction de l’institution se laïcise en 1967. L’empreinte des Frères des écoles chrétiennes demeure toutefois visible sur le bâtiment. De nos jours, l’école accueille des élèves de la maternelle à la sixième année.

Plan du faubourg réalisé en 1875. L'école n'occupe alors qu'un lot à l'angle des rues Saint-Jean et Deligny (Insurance plans of the city of Quebec, Canada, Charles Edward Goad, 1879, BAnQ, Collection initiale, P600,S4,SS1,D65).

Détail d’un plan du faubourg réalisé en 1875. L’école n’occupe alors qu’un lot à l’angle des rues Saint-Jean et Deligny. Incendiée en 1881, elle sera reconstruite dans des proportions légèrement plus volumineuses (voir plan de 1898) (Insurance plans of the city of Quebec, Canada, Charles Edward Goad, 1879, BAnQ, Collection initiale, P600,S4,SS1,D65).

Détail d'un plan du faubourg, réalisé en 1910, soit quelques années après les travaux d'agrandissement de l'école (Détail de Insurance plan of the city of Quebec, Canada, Charles Edward Goad, 1910, BAnQ, Collection initiale, G,1144,Q4G475,G6,1910 CAR).

Détail d’un plan du faubourg réalisé en 1910, soit quelques années après les travaux d’agrandissement de l’école (Détail de Insurance plan of the city of Quebec, Canada, Charles Edward Goad, 1910, BAnQ, Collection initiale, G,1144,Q4G475,G6,1910 CAR).

Détail d'un plan du faubourg réalisé en 1957. L'école y apparait dans son état actuel. Une cour d'école sera aménagée à l'emplacement du gymnase en 1988 (Détail de Insurance plan of the city of Quebec, volume 1, Underwriters' Survey Bureau, 1957, BAnQ, Collection initiale, G1144,Q4G475,U5,v.1,1957 CAR).

Détail d’un plan du faubourg réalisé en 1957. L’école y apparait dans son état actuel. Une cour d’école sera aménagée à l’emplacement du gymnase en 1988 (Détail de Insurance plan of the city of Quebec, volume 1, Underwriters’ Survey Bureau, 1957, BAnQ, Collection initiale, G1144,Q4G475,U5,v.1,1957 CAR).

[1] Le faubourg Saint-Jean compte 9 012 habitants en 1844. Voir Division du Vieux-Québec et du patrimoine, Saint-Jean-Baptiste : entre faubourg et centre-ville. Québec, Ville de Québec, 1988, p. 10.


Documents consultés

« Église de Saint-Jean-Baptiste ». Répertoire du patrimoine culturel du Québec. Ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Saint-Jean-Baptiste de Québec : album publié à l’occasion du 50e anniversaire de l’érection canonique de la paroisse et du jubilé d’or de Mgr J.-E. Laberge, curé. Québec, L’Action catholique, 1936, 239 p. (Volume à consulter en ligne)

CLOUTIER, Patricia. « 10 millions $ pour restaurer l’église Saint-Jean-Baptiste ». Le Soleil, 20 novembre 2014.

Commission scolaire de la Capitale. Saint-Jean-Baptiste dossier commission scolaire. Québec, 2007, 3 p. Mes remerciements à Mme Diane Beaulieu des archives de la commission scolaire pour ce document.

Division du Vieux-Québec et du patrimoine. Saint-Jean-Baptiste : entre faubourg et centre-ville. Québec, Ville de Québec, 1988, 72 p.

NOPPEN, Luc. « Des airs de cathédrale… : les églises de Saint-Jean-Baptiste ». Cap-aux-Diamants : la revue d’histoire du Québec, vol. 3, n° 1 (printemps 1987), p. 53-56. (Fichier PDF à télécharger)

OUELLET, Stéphanie et al. Histoire de raconter : Le faubourg Saint-Jean arrondissement de la Cité-Limoilou, Québec, Ville de Québec, 2012 (2006), 32 p. Coll. « Itinéraires, histoire et patrimoine ».  (Fichier PDF à télécharger)

VOISINE, Nive. Les Frères des Écoles chrétiennes au Canada. Sainte-Foy, Éditions Anne Sigier, 1987-1999, 3 vol. (Volumes un et deux à consulter en ligne)


Article relié

La rue Saint-Jean extra-muros (1907)


Pour me joindre:

Courriel: vues.anciennes@gmail.com

Twitter: Histoire de Québec@vues_anciennes

Advertisements

4 réflexions sur “L’église et l’école Saint-Jean-Baptiste (vers 1870)

Vous avez des commentaires ou des suggestions?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s