L’Hôtel Union (fin XIXe siècle)

Hôtel Union à Québec (Maison Morgan) . - [Vers 1900], Collection Centre d'archives de Québec, P1000,S4,D22,P1, Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Hôtel Union à Québec (Maison Morgan), [Vers 1900], Coll. Centre d’archives de Québec, P1000,S4,D22,P1, BANQ

Édifice Hôtel-Union, au 12 rue Sainte-Anne dans le Vieux-Québec, 2014 (collection de l'auteur)

Édifice Hôtel-Union, au coin des rues Sainte-Anne et du Fort dans le Vieux-Québec, 2014. (collection de l’auteur)

Cette photographie ancienne, réalisée vraisemblablement entre 1883 et 1901, représente l’édifice construit en 1805 devant la place d’Armes pour loger l’Hôtel de l’Union  (ou Hôtel Union tout court). Par la suite, et jusqu’à la fin des années 1950, les visiteurs en recherche de logis fréquenteront également à cet endroit les hôtels Payne, Saint-Georges et Château Normandie. Cependant, le nom « Hôtel Union » demeurera associé à ce lieu. Son histoire est riche tant pour les rassemblements et spectacles qui s’y tiennent que pour les commerces et les organismes publics qui s’y installent. Parmi ceux-ci, les plus significatifs sont le tailleur David Morgan, les banques Union et Royale et, depuis les années 1940, un centre d’information touristique. L’achat de l’édifice par le gouvernement du Québec en 1960 accentue la présence d’organismes oeuvrant dans le domaine du tourisme.

Extrait de la loi créant la Compagnie de l'Union, Statuts provinciaux du Bas-Canada, 1805

Extrait de la loi créant la Compagnie de l’Union, Statuts provinciaux du Bas-Canada, 1805

Extrait de Vue du coté nord de la rue Sainte-Anne avec clocher de la Basilique au fond. Québec, Omer Beaudoin, 1949, Fonds MCC, E6,S7,SS1,P68684, BANQ

Vue de l’édifice en 1949 (Extrait de Vue du coté nord de la rue Sainte-Anne avec clocher de la Basilique au fond. Québec, Omer Beaudoin, 1949, Fonds MCC, E6,S7,SS1,P68684, BANQ)

Bâtiment d’inspiration palladienne, sa stature a peu changé depuis l’ajout d’un troisième étage en 1811. Cependant, plusieurs modifications ont été apportées par après. Notons la présence temporaire de galeries au milieu du XIXe siècle et la transformation de la croupe du toit ouest en pignon avant 1883. En 1901, le mur longeant la rue du Fort est recouvert de briques, de nouvelles ouvertures sont percées et, enfin, des échauguettes sont installées sur le toit. La photo de 1949 montre bien l’impact de ces travaux. Dans les années 1960, le gouvernement du Québec intervient sur le bâtiment pour lui redonner des lignes plus sobres. La croupe du toit du côté est disparaît pour faire place à un pignon.


Documents consultés

Statuts provinciaux du Bas-Canada. Vol. 4. Québec, imprimé par P. E. Desbarats, 1805, 567 p. (voir page 125 pour consulter l’ « Acte pour ériger un Hôtel, Café et Salle d’Assemblée dans la Cité de Québec »)

Groupe de recherches en histoire du Québec inc. Étude d’ensemble : Sous-secteur Hôtel-de-Ville : Synthèse. Québec, Ville de Québec, 1998, X-134 p.

LEBEL, Jean-Marie. Le Vieux-Québec: guide du promeneur. Sillery, Éditions du Septentrion, 1997, 340 p

PRÉVOST, Robert. Trois siècles de tourisme. Sillery, Éditions du Septentrion, 2000, 365 p.

Québec. Regards sur l’architecture du Vieux-Québec. Québec, Ville de Québec, 1986, 124 p.


Pour me joindre:

Courriel: vues.anciennes@gmail.com

Twitter: Histoire de Québec@vues_anciennes


Articles portant sur des lieux dans le même secteur

Le Château Frontenac (avant 1908)

L’édifice du bureau de poste (avant 1904)

La place d’Armes (1826)


 

Advertisements

Vous avez des commentaires ou des suggestions?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s